Célibataire à 40 ans. Vraiment une question de choix?

Mis à jour : févr. 3



En préambule, autant vous dire… Si j’écris sur ce sujet c’est parce que je suis concernée. J’ai 41 ans, je suis maman de deux adorables garçons de 8 et 11 ans et je suis divorcée.



Je lis régulièrement dans des magazines pseudo psychologiques et à teneur « hautement scientifique » que :


« Les femmes de 40 ans sont célibataires par choix »

« Les femmes célibataires sont plus intelligentes »

« Si votre homme/femme a ces qualités, c’est le conjoint parfait »


Ce ne sont que des exemples… Et cela concerne souvent les femmes car je pense que les femmes lisent plus ce genre d’article et sont rassurées par ce qu’elles lisent. Et cela pourrait me rassurer aussi. Mais pour moi, tout ça n’est que foutaise.


Je ne suis pas une scientifique, ni une psychologue… Mais je suis une femme et j’ai 41 ans d’expérience. Je pense que ça vaut toutes les études du monde.


J’ai un parcours assez classique pour l’époque. Mariée, 2 enfants, puis divorcée. Peu importe la raison, c’est le lot de beaucoup de monde.



Depuis plusieurs années, je suis maman à mi-temps. L’autre mi-temps, je le consacre à des choses que j’aime : concert, resto, amis… Je prends soin de moi et je vis pour moi. Mais quand je suis maman, je suis maman. Avec mes deux enfants, je nous ai appelés, au fur et à mesure du temps passé ensemble, le trio. Autant vous dire qu’il est difficile pour une autre personne de percer ce trio. La place de beau-père est difficile de base… Surtout quand le beau-père est supposé rentré dans un trio soudé. Je suis heureuse de cette complicité développée avec mes enfants parce nous ne sommes que tous les trois, mais ça ne rend pas la tâche aisée à une personne extérieure.


Cela fait 7 ans que je vis seule, avec mes enfants une semaine sur deux. Et chaque jour qui passe renforce la relation qu’il y a entre mes enfants et moi. Notre cocon est de plus en plus solide et de plus en plus impénétrable.



Et même si ça me fait gentiment sourire de lire que « les femmes célibataires sont plus intelligentes », je n’en crois rien. Les intelligentes sont seules et les idiotes sont en couple. C’est terriblement réducteur !


Je compare ça à toutes les cases dans lesquelles nous avons tendance à placer les gens : les hauts potentiels, les hyperactifs, les dyslexiques et autres dys… L’individu est complexe et ne rentre pas dans une seule case. Il y a des tas de profils hauts potentiels, un patient dys--- sera traité au cas par cas, l’hyperactivité a plusieurs causes possibles… C’est comme si, sous prétexte qu’il y a 12 signes astrologiques, il n’y avait que 12 types de journées pour toute la population.


« Aujourd’hui, tous les Cancer vont trouver l’amour, tous les Scorpion auront des problèmes d’argent, et tous les Sagittaire rencontreront un succès professionnel. »

Avouez que c’est vachement risible.


Tout cela ne tient pas compte du vécu, de l’expérience personnelle et professionnelle, du ressenti, des émotions plus ou moins exacerbées, du parcours de vie, des épreuves, de la santé, de la sensibilitéL’être humain est tellement plus complexe qu’une série de cases. Et c’est tant mieux ! Sinon quel ennui.



Du coup, pourquoi une femme est-elle célibataire à la quarantaine ?

Il y a des tas de raisons que vous pourrez entendre de la part de vos copines : « je suis bien toute seule » ; « je suis indépendante » ; « je travaille trop » ; « je n’ai pas le temps » ; « je préfère m’amuser »… Je suis certaine que vous avez déjà tous et toutes entendu ça. Et pourtant, je pense sincèrement qu’il y a une seule raison principale : nous n’avons pas trouvé chaussure à notre pied. Ou alors nous l’avons « perdu ».



« Je suis bien toute seule » veut simplement dire que nous sommes mieux seules que mal accompagnées. Et c’est certain que ce n’est jamais une bonne chose de se mettre en couple juste pour ne plus être seule. Et quand une femme dit qu’elle trop indépendante, cela n’exclut pas de relation de couple. Ce n’est qu’une excuse. Quant au manque de temps, tout le monde sait par expérience que quand on le veut, on trouve du temps. Passons moins de temps sur les réseaux sociaux et je pense que ça dégagerait quelques belles soirées. Et enfin l’amusement… Qui a dit que c’était ennuyeux d’être en couple ? Il y a certes des avantages et des inconvénients à chaque situation. Et je conçois bien qu’il soit agréable de vivre sa vie sans rendre de compte. Mais un couple n’est pas la Gestapo. Normalement…



L’être humain n’est pas conçu pour vivre seul. Avez-vous remarqué le manque affectif actuel suite à la réduction drastique de nos contacts sociaux ? Mais si vous êtes avec la bonne personne, celle qui vous fait vibrer, c’est tout de suite plus facile à vivre (même si je sais que la famille et les amis manquent à tout le monde). La dépression est d’ailleurs plus fréquente chez les personnes seules que chez celles qui sont en couple.


Même si on dit qu’on n’a pas envie d’être en couple, quelle femme refuserait de s’endormir dans les bras de l’homme qu’elle aime ? Que cet homme soit la première personne qu’elle voit le matin, qu’elle embrasse. Que cet homme soit là le soir pour échanger et partager leur journée respective. Qui n’a pas envie de s’entendre dire de temps à autres « je t’aime » ou « tu es belle / beau » ?


Il y avait une question dans le titre. Et après ces développements, je vais vous donner MA réponse. Je suis célibataire oui, mais pas par choix. Peut-être que je suis trop exigeante, ou maman poule. Mais il n’empêche que je n’ai pas choisi d’être toujours seule à mon âge et après autant de temps.


Toutefois, je suis toute ouïe sur les raisons de votre célibat. Le principal est d’être heureux. Le reste, c’est du bonus, la cerise sur le gâteau.


« Une âme solitaire est la moitié d'un fruit qui cherche son autre moitié. »
Jules Sandeau - 1839

« La vie solitaire est une vie anormale ; l'âme incomplète
n'y peut donner qu'une vie incomplète. »
George Sand - 1846

Deborah Dubois

Bookeuse et organisatrice d’évènements en reconversion psy