COMMENT VOIR LA VIE EN ROSE ?

I Frédérique Pétorin I

Voir la vie en rose : une histoire de peau et de toucher

Voilà une belle expression qui en dit long sur ses promesses, mais qu’est-ce que cela veut-il bien vouloir dire et en quoi cela peut-il faire sens, c’est ce que je vous propose de découvrir dans cet article. De quel rose parlons-nous ? Du rose layette, du rose indien ? J’ai envie de vous parler de toutes les gammes de rose en les scindant en deux, d’un coté le rose chair et de l’autre le rose fuchsia.


Le rose chair, rose poudré, rose suranné, vieux rose, rose layette, rose délavé, ce rose est associé à la couleur de la chair, on le nommait au 18ème siècle, « incarnat », couleur de la chair car il symbolisait la tendresse, la féminité, la douceur. Ce rose chair est un rouge adouci où on a enlevé le côté guerrier du rouge. Oui, ce rose délicat nous parle de la peau intérieure, la chair, quelque soit la couleur de peau, cette peau frontière qui fait le lien entre l’extérieur et l’intérieur de nous-même.

Parmi les cinq sens, le toucher, est le seul qui implique la réciprocité immédiate. En effet, si je touche une personne avec ma main, elle est touchée immédiatement et moi aussi. Le fait de la contacter me contacte aussi ! A l’inverse, je peux toucher quelqu’un avec une parole et ne pas être touchée en retour en même temps. Le toucher de la peau par la peau est donc une véritable rencontre de deux histoires en simultanéité. La peau, cette frontière organe entre l’intérieur et l’extérieur est dans l’acte de toucher à la fois conducteur et récepteur.

Ce rose est symbole de toucher, de caresses, de cocooning, de liens de tendresse, d’attentions de douceurs. Par extension, on peut dire que prendre soin de sa peau c’est prendre soin de sa santé. Ce rose évoque les espaces de bien-être, de santé, de soins esthétiques. Les serviettes éponges roses nous apportent une sensation de câlin de peau dans l’inconscient collectif !


La Puissance du Fushia de la méditation

oyons à présent le rose fuchsia, appelé aussi rose indien, rose tyrien. C’est un rouge où on a introduit de l’indigo, c’est-à-dire du bleu marine. C’est un peu comme si nous avions mélangé notre chakra racine rouge avec notre chakra du 3èmeœil indigo. Imaginez la posture fœtale, elle permet cette fusion subtile des énergies de couleurs rouge et indigo et cela crée ce rose fuchsia.

Du plus ou moins concentré, ce rose nous parle de l’énergie d’amour inconditionnel que nous ressentions dans le ventre de notre mère. C’est un espace d’amour que nous connaissons dans les autres plans de conscience et que ramenons avec nous dans l’espace d’incarnation. Magnifique énergie d’amour qui se manifeste par des caresses plumes, des voix cristallines, des courants d’air de douceur, cet amour nous accompagne dans la chaleur amniotique de notre conception, même si nous l’avons oublié. Ces sensations d’amour nous pouvons les retrouver quand nous méditons, seul ou en collectif, quand nous recevons un soin énergétique et ou un massage, quand nous donnons un soin énergétique et ou un massage. Ces connexions nous portent, nous restaurent, nous réconfortent, ce sont des câlins des êtres de lumière, des maîtres ascensionnés qui nous disent que « nous sommes des belles personnes » malgré nos difficultés avec la matière.

 J’aime cette citation de Christian Hiéronimus « Le toucher est un rendez-vous du cœur, pas de la tête ».  Dans cette phrase, les deux roses sont en alliance, le rose chair et le rose fuchsia.





L’effet “Phosphène”


Je me suis toujours demandé comment les pêcheurs à la ligne faisaient pour rester aussi longtemps avec leur canne à pêche sans prendre de poissons. Ils semblent sereins même en rentrant parfois bredouilles ! Et bien, c’est l’effet « phosphène » !

Qu’est-ce que le phosphène ? Le phosphène se produit quand vous fixez une lampe opaline de 75 à 100 watts durant trente secondes à une distance entre 1 et 2 mètres. Cela entraîne du bleu qui recouvre l’ampoule puis du rose qui se teinte en vert puis on éteint la lampe. L’expérience montre que le phosphène a un comportement qui lui est propre : il s’éclipse puis réapparaît en clignant des yeux. En 1961, le docteur Lefébure s’est intéressé au mixage phosphénique en pédagogie, il a montré que cette stimulation avait un impact favorable sur la capacité de mémorisation des étudiants. Selon lui, les bénéfices observés sont une profonde détente du système nerveux, un développement de la mémoire, de l’intelligence, de l’intuition et de la créativité par le mixage des pensées et des phosphènes. Il parle du cordon ombilical qui nous rattache à l’autre monde.



Si nous prenons l’exemple des pêcheurs à la ligne, nous constatons que leur bien-être est dû à la réflexion du soleil ou du ciel sur l’eau, accentuée encore par les vaguelettes qui fractionnent en millions d’éclats de lumière l’émission lumineuse.

La visualisation est provoquée par l’extérieur et par l’intérieur. Nous sommes aussi en mesure de provoquer par la pensée des visualisations de couleurs et induire dans nos champs énergétiques des effets bénéfiques.


Portez du rose

"Alors, je vous invite à présent à visualiser du rose le plus possible, tous les roses, à en porter en vêtements, à en mettre chez vous sous forme de rideaux, de nappes, de coussins, de canapé, de fauteuil. Je vous conseille par la même occasion à prendre soin de votre peau, à vous masser, à vous faire masser, à vous faire des câlins et quand vous recevez un massage à visualiser ce rose ! Oui, voyons la vie en rose, drapons-nous de câlins d’amour universels, cette expression est tout à fait fondée !!!"







  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Instagram Icon
  • White Pinterest Icon
  • White YouTube Icon

© 2019 by MACLEOD -PRODUCTION - Quality - Project - Management