l'HISTOIRE D'UN MEC - Surnommé l' Enfant Terrible du cinéma français!

Naît à Neuilly-sur-Seine en 1933. Paul Alexandre Belmondo est le deuxième des trois enfants de Paul Belmondo (1898-1982), sculpteur de renom d'origine piémontaise et sicilienne, né à Alger, et de Madeleine Rainaud-Richard (1901-1997), une artiste-peintre qui a rencontré son futur mari sur le banc de l'École nationale supérieure des beaux-arts.


Jean-Paul Belmondo a bercé mon enfance, par ce mélange bien dosé de virilité naturelle magnétique, d'humour décalé, d'audace et d'élégante irrévérence, propre aux électrons libres un peu sauvages et éternels rebelles dans l'âme, que je suis moi-même depuis toujours.

Comme sa version américaine de l'époque, Steve Mc Queen, il aimait la boxe, les voitures de sport, la vitesse, les belles femmes et refusait catégoriquement le doublage des scènes les plus dangereuses de ses films, en exécutant lui-même la totalité de ses cascades.


En 1973, il incarnait dans Le Magnifique, le double rôle de"Bob Saint-Clar" (Le Magnifique), d'une part, une sorte de héros un peu antinomique de type James Bond mais de série B et d'autre part l'écrivain "François Merlin", auteur de l'histoire, tombé amoureux de sa voisine de palier "Christine"'(qu'elle coïncidence)!

Une voisine qu'il intègre assez rapidement de manière subliminale dans son imaginaire d'écrivain pour le rôle de la belle Tatiana, l'héroïne de son dernier "opus" littéraire.

Une héroïne incarnée par l'actrice britanique Jacqueline Bisset, qui a d'ailleurs partagé l'affiche avec Steve Mc Queen dans le film Bullit quelques années plus tôt (quand je vous disais qu'ils partageaient tous deux le même goût pour les belles femmes!)


Steve Mc Queen et Jacqueline Bisset en 1968 sur le tournage de Bullit


Jean Paul Belmondo et Jacqueline Bisset; une scène du film Le Magnifique en 1973

Des films et surtout des carrières exceptionnelles qui auront sans doute influencé en partie,

avec d'autres films, livres, acteurs, évènements et rencontres personnelles improbables à l'émergence et à la construction des deux héros principaux de mon roman, Achille Clayton & Cristina Carlotti et à cette envie dévorante d'écrire qui m'habitait depuis toujours.


A l'instar de ce que fait l'écrivain "Francois Merlin" dans ce film un peu parodique, certaines personnes de ma propre existence ont aussi ( peut-être ;-) ) contribué sans le savoir et de manière plus ou moins inconsciente à construire les personnages de mon roman, comme je l'évoque d'ailleurs dans mes remerciements à la fin du livre.


Le 09 avril dernier Jean-Paul fêtait ses 88 ans. Comme je l'ai fait pour son homologue Steve Mc Queen (à qui j'ai consacré un article entier (https://www.city-magazine.eu/post/so-sexy-so-stevy-the-king-of-cool), je tenais donc à lui rendre humblement, à lui aussi, un petit hommage et lui dire un tout grand MERCI pour ces années de plaisir et de bonheur cinématographiques partagés.


Bonne anniversaire Jean-Paul!


Y a rien à dire, même derrière ce masque ponctuel de faux clown, ce sourire charmeur sans prétention, cette gentillesse reconnue de tous tes homologues et des personnes qui t'ont côtoyé et ce côté extrême dans certains de tes rôles, parfois un peu surjoués volontairement, t'as quand même toujours eu LA CLASSE!



Pour City-Magazine