Le Biomimétisme sera-t-il notre salut environnemental ?



1. Le biomimétisme C'est quoi?

Le biomimétisme (littéralement : imitation du vivant) consiste à s’inspirer des solutions de sélection naturelle adoptées par l’évolution, pour en transposer les principes et les processus en matière d’ingénierie humaine. La démarche vise à privilégier des « choix » éprouvés par la nature, dans le cadre d’un développement durable en meilleure harmonie avec l’environnement et soutenable sur le long terme. Forgé par l’universitaire américain Otto Schmitt, le terme « biomimetics » peut donc se résumer en quelques mots par le transfert de modèles et mécanismes biologiques vers la technologie.



2. Une Urgence climatique et environnementale

Le biomimétisme ; une science en pleine essor


3. Domaines d'application et perspectives

Le biomimétisme concerne de nombreux secteurs de l’activité humaine : médecine, recherche, industrie, économie, architecture et urbanisme, agriculture, gestion et aménagement d’écosystèmes… La liste n’est pas exhaustive car il s’agit avant tout d’une démarche, dont le principe peut s’appliquer plus ou moins directement à tous les domaines. Le concept s’appuie sur une idée maîtresse : la nature fonctionne toujours sur un principe d’économie et d’efficacité optimale, et elle ne génère aucun déchet (« rien ne se perd, tout se transforme »). Quel qu’en soit le domaine d’application, la philosophie biomimétique s’inscrit donc explicitement dans une stratégie globale de développement responsable, soucieuse d’instaurer un équilibre viable entre les ressources offertes par la planète et leur exploitation. La protection de l’environnement et la lutte contre le réchauffement climatique en sont les corollaires naturels.


4. Quelques exemples de biomimétisme

La colle ultrapuissante des moules. Le byssus, cet ensemble de fibres sécrétées par les moules pour s’accrocher aux rochers, n’a pas d’équivalent dans le monde.

Les microstructures très dures de la nacre de l’ormeau ont inspiré la création d’un nouveau matériau céramique plus résistant.

Les denticules de la peau de requin ont déjà inspiré l’aéronautique pour la fabrication de revêtement antiturbulences et pour la conception d’une nouvelle génération de combinaisons de natation qui fait battre des records.

La spiruline, agent écologique. Cette algue verte comestible est capable de filtrer et de stocker le CO2.


5. Comprendre le biomimétisme

6. La révolution Architecturale

Le projet "Farmscrapers"


dont les « tours » ressemblent à des empilements de galets, possède un design spectaculaire. La conception intègre logements, bureaux et espaces de loisirs, ainsi que des zones d'agriculture urbaine pour réduire les importations en provenance de la campagne. Les galets sont réalisés en acier enroulés autour d’anneaux horizontaux à deux étages, et reliés à une colonne vertébrale centrale. L’énergie est fournie, comme on peut s'y attendre, par des panneaux photovoltaïques et des cellules photo-thermiques, ainsi qu’une forêt d'éoliennes axiales.



Sur le site du cabinet Callebaut on peut trouver cette description ambitieuse du concept:

« Le plan directeur est conçu sous la forme de trois spirales entrelacées qui représentent les trois éléments qui sont le feu, la terre et l'eau, toutes organisées autour d'air au milieu. Chaque spirale s'enroule autour de deux tours mégalithiques et forme les écosystèmes urbains implantant de la biodiversité au cœur de la ville sous la forme de vastes vergers et champs publics d'agriculture urbaine. D’immenses bassins de viticulture et des lagunes de phyto-épuration recyclent les eaux usées rejetées par les fermes verticales. »


Quelques principes du vivant qui ont inspirés les architectes :


  • La Nature ne fonctionne principalement qu'à l’énergie solaire.

  • Elle n’utilise que la quantité d’énergie dont elle a besoin.

  • Elle adapte la forme à la fonction.

  • Elle recycle tout.

  • Elle parie sur la biodiversité.

  • Elle limite les excès de l’intérieur.

  • Elle transforme les contraintes en opportunités.

  • Elle valorise l’expertise locale.



Le projet « Coral Reef »


peut-être moins spectaculaire, mais qui a le mérite d'être en passe d'obtenir un permis de construire. Inscrit dans le programme de reconstruction d'Haïti après le séisme destructeur, les bâtiments de ce projet seront construits dans la baie de Port-au-Prince.  Basé sur la standardisation d'un module préfabriqué, le projet ambitionne de construire 1000 maisons passives. Les modules en acier et parés de bois tropicaux seront superposés pour formé un duplex et recouverts de jardins suspendus. Chaque toiture de chaque module sera dés lors un jardin biologique suspendu permettant à chaque famille de cultiver ses propres denrées alimentaires et de composter ses propres déchets en toute autonomie.




L'architecte nous dit : "Inspiré d’un récif corallien aux silhouettes fluides et organiques, le projet dans son ensemble se présente comme une grande structure vivante constituée de deux vagues destinées à abriter plus de mille familles haïtiennes. Entre les ondes de ces habitats écologiques, les tracés sinueux du socle antisismique (absorbant les vibrations en cas de tremblement de terre) viennent intégrer les fonctions publiques de la vie sociale. Des fermes aquicoles accueillent des bassins de pisciculture tandis que des lagunes de phyto-épuration recyclent les eaux usées avant de les rejeter à la mer."



Ouvrages

Biomimétisme et architecture

Michael Pawlyn (Auteur), Elizabeth LEFER (Traduction), Gilles Boeuf (Préface)


Plus de 3,5 milliards d'années d'histoire du vivant ont donné d'innombrables exemples de formes, de systèmes et de processus qui peuvent être appliqués au design écologique moderne. Dans Biomimétisme et architecture, véritable recueil d'innovations durables, Michael Pawlyn propose aux architectes, aux urbanistes et aux designers de s'inspirer de la nature pour accroître radicalement l'efficacité des ressources utilisées. Doté d'une très riche iconographie, cet ouvrage passe en revue les grandes problématiques architecturales et la façon dont le biomimétisme peut aider à les aborder : la solidité des structures, les matériaux de construction, les déchets, la gestion de l'eau, le confort thermique, l'utilisation de la lumière et la consommation énergétique.


Commander


Collectif (Auteur) Science, design & architecture Paru le 12 mai 2017 Essai (broché)


  1. Des chercheurs, des architectes, des philosophes, des designers et des artistes définissent ce qu'est aujourd'hui le biomimétisme. Il cherche à s'inspirer de la nature pour inventer des solutions écologiques aux problèmes qui se posent dans des domaines divers et pour développer de nouvelles interactions entre l'homme et son environnement.


Commander



par City Magazine


  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Instagram Icon
  • White Pinterest Icon
  • White YouTube Icon

© 2019 by MACLEOD -PRODUCTION - Quality - Project - Management