où sont passés les vrais hommes ?



Mais où sont passés les vrais hommes?

Mais où sont passés les vrais hommes?

Vous savez ceux qui sont heureux de leur position d’homme et savent jouer de leur virilité. Le mâle alpha, pas la version beta celui qui a besoin d’être retesté avant utilisation.

Ceux qui font la cour à une femme, bouleversent leur monde de leur charisme et n’envoient pas juste un SMS : alors t’es celib? On se voit ce soir ?

Ceux qui ne laissent pas leur femme construire les étagères de la cuisine parce qu’elle est leur égale.

Si la nature vous a donné cette carrure, c’est pour que les femmes se sentent en sécurité en votre présence et bien plus encore.

Ceux qui ne disent pas qu’ils ont cessé d’être des gentlemen quand les femmes ont cessé d’être des ladies en faisant référence à ces femmes libérées des années 2000.

Oui, elles votent, oui elles conduisent, oui elles font des métiers « d’hommes » et j’en passe. Chers messieurs comprenez qu’il a fallu plusieurs révolutions pour arriver à obtenir ces droits basiques. Et cela ne change pas votre place dans la société ou aux côtés de ces chères dames qui vous aiment et qui tentent de conserver leur féminité malgré tout.

Quand on parle d’égalité entre hommes et femmes, on parle surtout des droits à l’éducation, de la non-discrimination du genre, de l’égalité des salaires, etc. Il suffit de regarder ces pays ou être femme scelle votre destin. Ces mères qui en arrivent à interrompre leur grossesse ou étouffer les petites filles à la naissance parce qu’elle serait juste un poids pour la famille qui aurait besoin d’un petit garçon pour rapporter de l’argent à la famille.

Vrais hommes arrêtez de vous cacher, les vraies femmes ont besoin de vous.




Perte de la virilité

Notre société est pleine de mythes sur la sexualité masculine, ancien, renforçant l'idée que la virilité accent sur la puissance sexuelle et la domination de l'homme sur sa capacité amoureuse. En outre, autour d'elle sont des valeurs qui mettent la puissance d'un homme dans son pénis et le nombre de fois que vous utilisez il a hérité.

Un homme souffrant de dysfonction érectile est confrontée a ces idées fausses et les croyances sociales, qui modifient sa vie personnelle et relation avec les autres. "Pour l'homme, il est l'un des événements les plus dévastateurs parce que nous vivons dans une société où l'érection est exagéré, à mon avis. Pourquoi dis-je cela?, Si nous sommes objectifs, la pénétration vaginale est probablement le système le plus inapproprié qui existe pour une femme d'atteindre l'orgasme. Il y a ceux qui aiment beaucoup, mais j'insistent il n'est pas le meilleur moyen de parvenir à un maximum de plaisir ", explique le directeur de Imesex.

En outre, il participe à Surtout, à. croire que l'homme était considéré comme fort, fournisseur, leader et protecteur; puis, si elle prend en charge les capacités de leurs érections, d'avoir un dysfonctionnement, il se sent menacé. Mais cela ne touche pas seulement vos relations avec votre partenaire, mais aussi avec la famille, amis, collègues et voisins.

"Dans ces cas, il est également fréquent que les hommes cherchent à réaffirmer leur masculinité avec d'autres femmes. Qu'est-ce qui se passe? Chercher d'autres femmes pour atteindre des états d'érection qui n'étaient jamais arrivé avant non plus Ainsi, «en sautant d'un lit à l'autre» il déguise son problème, et cache la réelle cause des ses frustrations », explique Libe Oldak.



Mais qu'est ce qu'un vrai Homme?
4 qualités importantes que doit posséder l'homme "idéal"

Quand une jeune femme vient me parler pour la première fois de l'homme idéal qu’elle a rencontrée. La première question que je vais lui poser : « Est ce que cet homme idéal, est un homme qui sait se garder pour mieux se donner ? Est-ce que ce garçon est fort : fort dans sa tête, fort dans son coeur pour être maître de lui-même?"

Qu’est ce qu’un homme idéal ? C’est une capacité de don.

La vocation de l’homme c’est donner sa vie. Le modèle de l’homme idéal, c’est le Christ qui donne sa vie. Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime.


L'homme idéal se mesure à sa capacité de bienveillance et de don


Et donner sa vie d'homme, ce n’est pas forcement facile : c’est une immense jouissance mais pas forcement celle qu’on croit. C’est l’immense bonheur de se donner et de s’oublier mais c’est pas forcement ce qu’on croit. Je suis entrain de préparer des fiancés au mariage et l’autre jour le garçon me disait, j’ai trouvé ça admirable, ils ont décidé de vivre dans la virginité jusqu’au mariage, « Mon Père j’ai découvert ces dernier mois que les moments où elle est vraiment heureuse, vraiment épanouie, les moments où elle est vraiment elle-même : ce sont les moments ou j’ai réussi à m’oublier moi-même. Où j’ai réussi à oublier mon envie : à oublier mon corps, à oublier tout ce qui travaille en moi pour être tout entier attentif à son coeur à elle : c’est superbe ! Mais qu’est ce que ça demande comme effort. « Je pensais pas que c’était si dur, mais je pensais pas que c’était si beau. » Est-ce que cet homme idéal que vous avez rencontré mademoiselle est un homme délicat, bienveillant qui sait se garder pour mieux se donner ? Ou est ce que c’est un homme idéalisé qui est mou et autocentré ?

Quand je pense qu’il y a des gens qui pendant tout un carême cherche leur péché dominant. Moi je vais vous dire, vous pourrez dès ce soir commencez à travailler. Les hommes, votre péché dominant, c’est pour tous le même : vous êtes paresseux, vous êtes mous, mous, mous.




Qualité N°1

-l'énergie

Ah ! de l’énergie ! Il faut de l’énergie. Le péché dominant d'un homme idéal et d'une femme idéale, c’est qu’on est orgueilleux : ça c’est la base, c'est-à-dire que l’on voudrait toujours être au centre. L'on se voit comme l'homme idéal, comme la femme idéale. Quel terrible piedestal qui nous empêche de rencontrer et découvrir son prochain de façon vraie et authentique !

Après la particularité pour les uns ou pour les autres. Du coté des garçons c’est la paresse, la mollesse. On n'arrive pas à se lever le matin, on a des pompes qui ne sont pas cirées, on ne fait pas son lit, on ne range pas ses affaires. C’est terrible, terrible. Mesdemoiselles, mesdemoiselles ne commencez à vous approchez d’un jeune homme idéal que quand il sait cirer ses chaussures, quand il sait faire son lit le matin. N’acceptez pas, n’acceptez pas de vous laissez pas approchez par un garçon… Je ris, je ris, mais je ne ris pas. Mesdemoiselles, mesdemoiselles c’est vous qui êtes responsables de la force des hommes. Soyez, soyez exigeantes avec eux…Soyez exigeantes mais du coup, c’est une exigence pour vous terrible, soyez exigeantes pour les aider à dire non parce que pour apprendre à dire oui, il faut apprendre à dire non d’abord. Rendez chaque homme idéal !



Qualité N2

-la force

Un homme est incapable de dire oui si d’abord il n’a pas dit non à ses envies, pourquoi ? Parce que je suis pêcheur, parce que je suis un fils d’Adam, parce qu’il y a en moi des concupiscences comme dit Saint Jean et Jean-Paul II en a parlé beaucoup, il y a en moi des trucs qui me collent à la Terre et il faut que je dise non à ces trucs là pour pouvoir dire oui un jour à quelque chose qui est plus grand. Qu’est-ce qui va m’aider à ça ? Des femmes idéales, c'est à dire des femmes droites, belles, pures ; je le dirai tout à l’heure, un homme au lendemain d’une soirée qui vient me faire une confidence : « Oh mon père j’ai rencontré une femme, j’ai pas envie de toucher mais j’ai envie d’admirer, quand j’ai été près d’elle, j’avais envie d’être moins grossier, je me trouvais moins lourdingue » ; mais c’est fantastique ça ! C’est fantastique des hommes qui trouvent des femmes qui sont exigeantes, exigeantes avec eux pour qu’ils soient forts. Pour que chacun devienne un homme idéal.



Troisième qualité :

-la stabilité

Un homme idéal est un homme stable. Il faut des hommes stables, qui sachent ce qu’ils veulent, qui ne changent pas d’avis comme de chemises, qui sont fixes sur une route. Des garçons qui ne savent pas ce qu’ils veulent mais c’est épouvantable ! Ils ne savent pas ce qu’ils veulent dans la vie, ils ne savent pas ce qu’ils veulent dans leur métier, ils ne savent pas ce qu’ils veulent dans leur personnalité… Et vous vous laisseriez épouser par un garçon qui ne sait pas ce qu’il veut dans la vie ?! Vous vous laisseriez approcher, toucher, aimer par un homme qui ne sait pas si demain s’il ne va pas changer d’avis ?! Mais vous êtes inconscientes !





Quatrième qualité:

la liberté

Un homme idéal est libre. Je voudrais des hommes qui soient libres ! C'est-à-dire qui aient choisi leur vie, je veux ceci, c’est ça la liberté c’est de pouvoir dire je choisis ceci. Je vais vous raconter une histoire parce qu’elle m’a beaucoup frappé et c’était le commencement pour moi d’une longue réflexion sur le sujet : il se trouve que j’ai été officier de marine avant, d’être prêtre, et j’ai eu la chance immense et j’en remercie le Bon Dieu tous les jours de ma vie d’avoir commencé à Tahiti ; super, cocotiers, vahiné, plages de sable blanc, youkoulélé, machins, vous voyez…





Et puis j’avais un matelot que j’aimais bien parce qu’à ce moment là j’étais célibataire ; mais maintenant je ne suis plus célibataire, je suis marié et je suis bien marié autrement que les autres mais bien marié, marié directement avec le Bon Dieu, avec l’Eglise ; donc j’étais célibataire, j’avais tout mon temps, j’emmenais les hommes faire des trucs dans les montagnes, c’était bien. Un jour, je vois un homme qui était clairon, moi j’étais responsable de la garde d’honneur, ce garçon, depuis quelques semaines, je voyais qu’il filait un mauvais coton et un matin : garde d’honneur, le clairon n’est pas en poste. Je le fais demander ; il était démâté, pas dans l’axe, à l’horizontal dans sa bannette alors je, j’attends qu’il soit un peu remis en état, je lui passe un savon "maison" parce que c’est mon métier et une fois mon savon donné, je lui dis : « maintenant ce n’est plus l’officier qui parle mais c’est moi : t’es en train de filer une route qui n’est pas la bonne, t’es en train de déconner ». (Grognements de mécontentements) « Lieutenant, j’ai bien droit de faire ce que je veux ! » « Oui mais bien sûr que tu as le droit de faire ce que tu veux » « Lieutenant c’est ma vie privée, vous n’avez pas le droit ! ». « Bien sûr c’est ta vie privée mais au nom de l’amitié, j’ai tous les droits, je te dis que tu déconnes ; elle est sûrement très bien ta Vahiné, elles sont toutes supers mais à voir ta gueule, je pense que tu es en train d’être sur une route qui descend et pas une route qui monte ». « Lieutenant, j’ai droit de faire ce que je veux, je suis libre ! » Ah, je lui dis : « j’aimerais bien que tu sois libre mais je ne suis pas sûr que tu le sois » et je le vois baisser le nez et il me dit : « Lieutenant, c’est plus fort que moi, j’ai craqué ! » « Ah ! » je lui dis, « ça ça m’intéresse alors…




Tu me dis que tu es libre, je ne demande pas mieux, c’est même exactement ce que je te demande et tu me dis que tu as craqué donc tu n’es pas libre ! Il y a quelque chose en toi qui a été plus fort que toi ! Qu’est-ce qui a été plus fort que toi ?! C’est ta carcasse ?! Ta carcasse t’a entraîné mais je ne te condamne pas, je ne t’en veux pas ! C’est normal qu’un garçon au début sente des pulsions, sente des désirs, sente un corps qui ait envie de s’exprimer, c’est normal ! Tu es fait pour ça, tu es fait pour aimer, tu es fait pour donner et tu es fait pour donner aussi avec ton corps ! Mais si ton corps t’entraîne sans que tu aies décidé toi dans dans ton coeur et dans ta tête alors tu n’es pas libre ; et tu seras malheureux toute ta vie et tu rendras cette fille, toute vahiné qu’elle est ; tu la rendras malheureuse ! ». Je voudrais des hommes libres mais pour des hommes libres, il faut apprendre à dire oui, et pour leur apprendre à dire oui, il faut apprendre à dire non.

J'invite chacun à apprendre à dire non, chacun à devenir un homme idéal. Vous avez une bonne occasion d’entraînement pendant le carême, dire non à des petites choses, dire non à 10 minutes quand c’est pas une heure ou trois heures de télé ou d’internet, dire non à une cigarette, dire non à un verre de vin, dire non à une soirée, dire non à … Je ne sais pas moi ?! Renoncer pas par le plaisir de renoncer (…) ! « Mais mon père, il n’y a pas de mal à se faire du bien », certes ! Mais il y a beaucoup de bien à renoncer à des choses bonnes pour des choses encore meilleures ! « Mais mon père ces choses ont été faites par le Bon Dieu, elles sont bonnes ?! » Oui ! Elles sont bonnes ! Mais moi, je les voudrais encore meilleures, et pour le "encore meilleures" il faut que je monte au-dessus de ces désirs qui sont encore des petits désirs et qui sont des désirs qui risquent de me faire tomber, des désirs qui m’abolissent, des désirs qui me fragilisent. On ne peut donner que ce qu’on possède et si on veut se donner il faut se posséder un minimum ; c’est jamais fini, jamais fini ; mais un minimum, un certain équilibre, une certaine joie dans cette vertu, dans cette exigence d'homme idéal.


Bienveillance, don de soi, énergie, force, stabilité, liberté...

Que homme puisse décliner au quotidien ces qualités pour devenir un homme idéal

Que femme puisse discerner ces qualités pour rencontrer son homme idéal !












  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Instagram Icon
  • White Pinterest Icon
  • White YouTube Icon

© 2019 by MACLEOD -PRODUCTION - Quality - Project - Management