MAIS OÚ SONT LES VRAIS HOMMES? Novembre 2020

Mais où sont passés les vrais hommes?

Vous savez ceux qui sont heureux de leur position d’homme et savent jouer de leur virilité. Le mâle alpha, pas la version beta celui qui a besoin d’être retesté avant utilisation.

Ceux qui font la cour à une femme, bouleversent leur monde de leur charisme et n’envoient pas juste un SMS : alors t’es celib? On se voit ce soir ?

Ceux qui ne laissent pas leur femme construire les étagères de la cuisine parce qu’elle est leur égale.


Si la nature vous a donné cette carrure, c’est pour que les femmes se sentent en sécurité en votre présence et bien plus encore.

Ceux qui ne disent pas qu’ils ont cessé d’être des gentlemen quand les femmes ont cessé d’être des ladies en faisant référence à ces femmes libérées des années 2000.

Oui, elles votent, oui elles conduisent, oui elles font des métiers « d’hommes » et j’en passe. Chers messieurs comprenez qu’il a fallu plusieurs révolutions pour arriver à obtenir ces droits basiques. Et cela ne change pas votre place dans la société ou aux côtés de ces chères dames qui vous aiment et qui tentent de conserver leur féminité malgré tout.

Quand on parle d’égalité entre hommes et femmes, on parle surtout des droits à l’éducation, de la non-discrimination du genre, de l’égalité des salaires, etc. Il suffit de regarder ces pays ou être femme scelle votre destin. Ces mères qui en arrivent à interrompre leur grossesse ou étouffer les petites filles à la naissance parce qu’elle serait juste un poids pour la famille qui aurait besoin d’un petit garçon pour rapporter de l’argent à la famille.


"Vrais hommes arrêtez de vous cacher, les vraies femmes ont besoin de vous."


"by yaomariette"


Novembre c'est le retour du froid, de la grisaille automnale, et pour beaucoup de personnes des soirées calfeutrées chez soi, pour les plus chanceuses devant la flamme d'un feu de bois crépitant blottie dans les bras d'un homme alpha bienveillant et rassurant ou pour les moins veinardes, solitaire devant "Netflix" en mode "Bridjet Jones" emmitouflées dans un pyjama de pilou, et affalée dans le sofa sous une montagne de couettes et de plaids; une tablette de chocolat au trois quart dévorée entre les doigts en se délectant des derniers épisodes croustillants de "Lucifer".




Force est de constater que si le soleil et l'arrivée du printemps nous donnent des ailes et l'envie de papillonner, le mois de novembre considéré comme le plus triste de l'année est souvent aussi l'étape la plus difficile à passer pour les éternelles célibataires en quête de l'homme idéal. Vous savez le mâle "dominant" celui que toutes vos amies prétendent détester mais qu'elles désirent pourtant toutes secrètement le soir dans leur lit; celui qui saura réanimer la flamme vacillante de votre coeur meurtri par trop d'indifférence ou de molesse de vos précédents conjoints ou par des années de solitude passées entre le travail, les enfants et les visites dominicales rébarbatives et ennuyeuses auprès des parents et/ou grands-parents.


Soucieux de votre bien-être CITY MAG a donc décidé de vous épauler pendant cette période morose difficile et de consacrer son numéro du mois de novembre à cette race en voie d'extinction, j'ai nommé l'Homme avec un grand "H".

Je ne vous parle pas de celui qui partage peut-être déjà votre vie depuis 10 ou 15 ans et qui ressemble davantage à un sac de Marshmallow fondu, qui vous appelle affectueusement "maman" ou "bébé" mais de son extrême opposé, l'alter ego du dieu des enfers réincarné dans la série précitée.


Alors pour vous seconder efficacement, tous les sujets seront traités et décortiqués :

La mode - la psyché masculine et tout un tas de petits conseils avisés dans des domaines divers pour savoir où et comment le dénicher et surtout aussi pour lui donner l'envie de rester plus d'une nuit auprès de vous et de votre pyjama de pilou qu'il va falloir penser à remiser si vous avez la chance d'avoir déjà un candidat sérieux en vue!

Une fois n'est donc pas coutume, un mois entier consacré à celui que vous attendez toutes même sans oser réellement vous l'avouer et surtout pas devant vos copines ultra-féministes qui prétendront arguments à la clé, derrière un sourire pourtant en berne qu'on peut vraiment vivre heureuse sans lui!


by Karo-lyne 28-10-2020


© By CITY MAG - COLOR PROJECT 2021











  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Instagram Icon
  • White Pinterest Icon
  • White YouTube Icon

© 2019 by MACLEOD -PRODUCTION - Quality - Project - Management