SEXY! La vulgarité maîtrisée...

1/ Par définition


Selon Wikipédia :

La vulgarité est ce qui caractérise le langage et le comportement du "bas" peuple, aux yeux de ceux qui estiment ne pas en faire partie.


À la différence des termes familiers ou argotiques, employés dans un milieu donné et le plus souvent dans la langue parlée et sans volonté de choquer, l'emploi de termes vulgaires entraîne un mauvais regard sur soi par la société, en raison de tabous historiques, moraux, sentimentaux, dont les locuteurs sont du reste pleinement conscients, recherchant cette réprobation des gens en place dans la société, pour mieux s'en démarquer.

Les dictionnaires ont créé une hiérarchie de qualificatifs pour les mots et comportements du peuple : familier, populaire, vulgaire, trivial, grossier, ordurier, dont il est bien difficile de fixer ou d'apprécier les limites, d'autant plus qu'un mot ou une attitude pourront être considérés comme « vulgaires » dans une région et « communs » dans une autre.



2/ Dans la réalité


Avant de nous aventurer sur ce terrain glissant controversé qui n'a pas fini de faire débat, on peut constater une chose : c'est que ce qui était vulgaire hier, ne l'est peut-être plus forcément aujourd'hui, et certains des comportements peuvent être perçus différemment en fonction des pays et des cultures! En effet cette analyse du comportement de "L'AUTRE" semble s'appuyer sur des codes moraux évoluant au gré des moeurs de notre société en perpétuel changement.


Observez certains rituels et danses africaines. Ils sont pour ces peuples de véritables cultes au corps et à la fertilité mais autrefois (encore parfois aujourd'hui) souvent mal perçus dans nos sociétés occidentales beaucoup plus puritaines. De nos jours ces mouvements ondulatoires parfois très explicites sont pourtant enseignés dans des écoles de danse européennes ou certains clubs de fitness un peu avant-gardistes


Dans un autre registre, si vous prenez simplement la cigarette en exemple et que vous la replaciez dans des contextes différents, vous vous apercevrez que celle-ci a longtemps été considérée comme vulgaire et principalement adoptée, dans un premier temps en tout cas, par les femmes, dites "de mauvaises vies". Des femmes qui souhaitaient attiser l'érotisme de leurs homologues masculins de l'époque, semblant particulièrement sensibles à cet érotisme déclenché par cette inversion provisoire des pôles du pouvoir et de l'acte de domination qui pouvaient en découler.


Ce fût un peu la même chose pour l'alcool ou même pour d'autres artifices comme les talons initialement et uniquement destinés aux hommes et adoptés ensuite par les prostituées et sur lesquels nous avions déjà consacré un article spécifique assez explicite que vous pouvez retrouver sur le lien ci-annexé

https://www.city-magazine.eu/post/jamais-sans-mes-talons


Souvent et après analyse; les comportements prétendument vulgaires se sont la plupart du temps transmis ensuite à la haute bourgeoisie, non sans certains petits aménagements dus à leur rang, afin d'éviter d'être assimilé à une caste prétendument inférieure.

Le porte-cigarette en est un des plus beaux exemples. En effet celui-ci avait été crée pour éviter à ces dames du monde en quête perpétuelle de nouvelles sensations de devoir subir les désagréments de la nicotine sur leurs précieuse mains ou l'odeur désagréable du tabac sur leurs gants de voile ou de soie si délicats.

Pour rester dans un domaine similaire très explicite, le cigare et le smoking, jadis exclusivement réservés aux hommes ont connu il y a quelques années un transfert identitaire sur la femme dont le charme se trouvait tout à coup étonnamment beaucoup plus sexy.

voir le lien ci-dessous


https://www.city-magazine.eu/post/un-pi%C3%A8ge-%C3%A0-mec-un-joujou-extra-qui-fait-crac-boum-huuuu

3/ Flash Back

Alors qu'en est-il vraiment de cette vulgarité évolutive donnant souvent naissance aux comportements sexy et bourgeois du futur.

Pour le comprendre, rappelez-vous de cette icône de la Pop-Rock des années 80, Madonna Louise Véronica considérée par beaucoup comme la reine de la provocation et de la vulgarité. Une artiste qui n'a cessé avec son ami Jean-Paul Gaultier, qui l'avait choisie comme égérie, de bouleverser les codes établis et qui ont tous deux ouvert la voie de la sensualité assumée d'aujourd'hui et ont bouleversé la lingerie dite osée du "beau monde".


4/ En définitive


Vous l'aurez compris, la sensualité, la vulgarité sont des termes parfois très aléatoires et un peu analogues selon l'époque dans laquelle on évolue ou selon votre type d'éducation ou votre milieu socio-culturel du moment.

Ce qu'il faudra peut-être retenir de tout ceci je pense, est que le principal :

c'est de se sentir soi-même sexy en étant sûr de soi et d'éviter les analyses et les jugements trop hâtifs envers les autres, sachant que ce que nous considérons nous-même comme vulgaire aujourd'hui sera peut-être le fer de lance du sexy de demain.

Pour City Magazine by










  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Instagram Icon
  • White Pinterest Icon
  • White YouTube Icon

© 2019 by MACLEOD -PRODUCTION - Quality - Project - Management