"SO SEXY, SO STEVY"! (The King of cool)


L'´ÉLÉGANCE INCARNÉE

Alors lui... il avait ce qu'on appelle communément la grande classe!

Je pense que vous serez plus ou moins toutes et tous d'accord avec moi, sauf celles et ceux qui sont de mauvaise foi par jalousie, (ça peut se comprendre) pour ces messieurs n'ayant pas hérités de ce charisme dont "Stevy" était naturellement habité ou par désespoir (je vous l'accorde mesdames) pour celles qui n'ont pas eu la chance de côtoyer et d'attirer dans leur escarcelle un personnage du même acabit, si d'aventure du moins, une telle entité existe encore quelque part sur le globe aujourd'hui.

Un Mâle Alpha avec un grand M et un grand A, qui a fait chaviré tous les coeurs durant les années folles et enlacé les plus belles créatures du 7ème art..

Vous l'aurez compris, moi aussi je suis fan de cet homme énigmatique qui a captivé mon regard d'enfant sur le petit écran en noir et blanc dans les années 70, par sa seule présence masculine animale et son flegme British de tous les instants ( même s'il était initialement américain ).

Une décontraction à toutes épreuves devenue légendaire sur laquelle, j'ai moi-même construit ma propre philosophie de vie et ce slogan qui se suffit à lui-même pour désamorcer les situations les plus critiques de l'existence et qui pourra peut-être vous-même vous aider dans les pires moments de votre vie.

Il est de moi, c'est vraie, mais il aurait pu, j'en suis convaincu, être de lui!


"Le monde s'écroule! je bois mon café..."

© D de MacLeod




-DESTIN CROISÉ

Bref, revenons-en à nos moutons, ou plutôt à notre "Bouc" qui est loin d'être un bouc émissaire mais plutôt un beau bélier parfaitement corné comme le diable aime tant, lui aussi à être représenté!


Cela faisait un moment que je souhaitais vous en parler de mon ami "Stevy" et aujourd'hui j'ai décidé de me lancer. D'une part car il réunit à lui seul, une grande partie des caractéristiques du personnage de mon Roman "Achille Clayton" qui vient tout juste de sortir (et je ne parle pas spécialement de son physique avantageux) et aussi parce que comme lui, il aimait les beaux costumes, (ou les vestes de cuir en mode décontracté), les cigares, le whisky, les motos, les voitures de sport, les belles femmes et surtout aussi parce qu'il a gravité longtemps tout en haut de l'affiche durant les années 1960. Années de l'intrigue de cette histoire que je vous conte dans cet ouvrage.que vous pouvez désormais vous procurer sur ce lien ci-joint . https://www.bydimitridemacleod.eu/roman


Même si Achille est un tout autre individu ( de fiction celui-là) avec une identité qui lui est propre, qu'il n'est peut-être pas blond aux yeux bleus, mais il peut l'être, (chacun choisira durant sa lecture, la représentation qu'il veut se faire du personnage, (son image vous appartient)) , il ne partage pas moins avec notre ami Steve; certaines attitudes et s'il était encore de ce monde, Mr McQueen ( comme Garry Grant, Sean Connery ou encore Marcello Mastroianni dans une version plus spaghetti) aurait pu être l'un des candidats idéals de l'époque pour endosser le rôle dans une version cinématographique du livre.

Des qualités et des défauts quelque peu similaires, dont certains ont valu à Steve des démêlés avec la justice et aussi quelques petites condamnations.

Eh oui! on ne peut pas être tiède et brulant comme l'enfer en même temps! Quand on a du caractère et du charisme, qu'on abuse parfois un peu de l'alcool, on a aussi un panel de comportements parfois un peu extrêmes et disgracieux. Même si certains de ces débordements pouvaient sembler inappropriés, inqualifiables ou impardonnables pour certaines personnes, particulièrement aujourd'hui, nous ne sommes pas là pour juger les morts.

Cette petite parenthèse refermée (on tire tous nos lots de casseroles), focalisons-nous prioritairement sur le parcours de ce mec atypique qui ne laissait personne indifférent et surtout pas ses homologies féminines de l'époque, comme nous le stipulent les témoignages de ce reportage que j'ai eu la chance de découvrir récemment sur la toile et que je vous invite à écouter, si vous êtes sensible à ses charmes ou comme moi à son étonnante personnalité et sa disparition subite un peu mystérieuse.



BIOGRAPHIE

-L'HOMME


"Steevy"ou plutôt Terrence Stephen McQueen, dit Steve McQueen n'est étonnamment pas anglais comme je vous l'indiquais un peu plus haut (même s'il en a toutes les caractéristiques, y compris dans le style et le nom) mais au départ un parfait américain "de base"avec certains atouts indiscutables.

Né le 24 mars 1930 , (donc comme je vous le disais plus haut, un parfait Bélier de signe, ça ne s'invente pas!) à Beech Grove dans l'Indiana et mort le 7 novembre 1980. à l'âge de 50 ans. "d'un mésothéliome pleural", le cancer des poumons bouffés par l'amiante de ses combinaisons de sport mécanique.


Surnommé "THE KING OF COOL , il est alors le parfait antihéros pour ses rôles qu'il développe au plus fort de la contre-culture des années 1960 qui firent de lui l'un des acteurs les plus populaires au box-office des années 1960 et 1970



-TROIS EPOUSES & DES INNOMBRABLES CONQUÊTES


-De 1956 à 1972, Steve McQueen est marié avec Neile Adams. De leur union sont nés deux enfants : une fille, Terry Leslie (1959-1998) et un garçon, Chad McQueen (né le 28 décembre 1960). De 1973 à 1978, il est marié en secondes noces avec Ali MacGraw et, le 16 janvier 1980 avec Barbara Minty. Il est notamment le grand-père de Steven R. McQueen, qui joue le rôle de Jeremy Gilbert dans la série télévisée Vampire Diaries.



-En 1972, l'acteur entame le tournage du film Guet-apens (The Getaway), durant lequel il rencontre l'actrice Ali MacGraw, mariée alors au producteur Robert Evans, et l'épouse en secondes noces après son divorce, le 31 août 1973]. Mais sa paranoïa et sa violence grandissent de plus en plus et ses addictions prennent une grande place dans sa vie, malgré son désir d'arrêter. Richard MacGraw, le père d'Ali MacGraw apprécie son nouveau gendre : ils se saoulent ensemble de bière et se sentent proches du fait des similitudes de leur difficile enfance remplie de rage. Bien qu'il aime son épouse, McQueen ne cesse de cumuler les liaisons et a une aventure plutôt sérieuse avec le mannequin Barbara Minty.


-En Août 1978 après cinq années d'une union tumultueuse, Ali MacGraw et lui divorcent, et comme il avait fait signer à cette dernière un contrat de mariage ne prévoyant pas de versement d'argent en cas de divorce et l'avait cantonnée au foyer, elle se retrouve sans le sou. Aussitôt après le départ de sa seconde épouse, il installe la jeune Barbara chez lui. Elle deviendra sa troisième et dernière épouse en janvier 1980 jusqu'à la mort de l'acteur.


-FILMOGRAPHIE


Révélé au grand public avec la série télévisée Au nom de la loi (1958-1961), McQueen reçoit une nomination aux Oscars pour son rôle dans le film La Canonnière du Yang-Tsé (1966).

L'Affaire Thomas Crown (1968) avec la sublimissime Faye Dunaway avec qui il partage l'affiche des deux rôles principaux

Ses autres films populaires incluent Le Kid de Cincinnati (1965), , Bullitt (1969), Guet-apens (1972) et Papillon (1973),


ainsi que les films choraux réunissant plusieurs grands acteurs, comme Les Sept Mercenaires (1960), La Grande Évasion (1963) et La Tour infernale (1974) mais aussi Le Mans en Juin 1971




DE LA COURSE À LA BIÈRE IL N"Y A QUE 24 HEURES!

Un film mythique qui fut un peu la consécration de son étonnante et fracassante carrière d'acteur et de cette passion dévorante qu'il avait, comme James Dean avant lui, pour la vitesse et cette furieuse envie de vivre à 100 km à l'heure qui a fini par le tuer.


Aujourd'hui par la magie des coïncidences de la vie, "Stevy" est devenu également l'effigie d'une nouvelle bière entièrement consacrée au monde de l'automobile. La 24H (pour 24 heures du Mans, de Spa ou du Nürburgring ), ça non plus ça ne s'invente pas!

En effet son créateur "Mike Wild" un jeune entrepreneur Belge passionné de sport automobile et de gastronomie que j'ai eu l'occasion de rencontrer, il y a quelques années, a décidé de lui consacrer toute son énergie pour la concrétisation de son projet d'entreprise et la commercialisation d'une bière 100% Belge dédiée aux sports moteurs.

De cette rencontre improbable est née une amitié et un peu plus tard aussi une identité commerciale sur laquelle j'ai eu le plaisir et l'honneur de travailler et qui je l'espère contribuera fortement au développement économique de cette jeune entreprise pleine d'ambition, de projets et d'espoir. Un produit-phare (sans mauvais jeux de mots) hors du commun dont je vous reparlerai ultérieurement de manière plus approfondie dans un article qui lui sera entièrement consacré dans la rubrique "Arômalogie", mais que vous pouvez néanmoins dors et déjà vous procurer dans plusieurs points de vente renseignés sur le site ou sur commande par téléphone ou directement en ligne via le site internet https://www.24hmike-wild.eu.




Gageons dès lors, qu'avec une figure aussi charismatique et emblématique que celle de "Steve" en toile de fond, que ce produit nous réserve un avenir radieux. Un futur que je continuerai de suivre et pour lequel je collaborerai avec Mr Wild et Mr McQueen, qui je l'espère de là où il est, contribuera au développement et à la réussite de ce produit unique en son genre comme l'Homme que Steve était et restera lui-même...:

UNE LÉGENDE,... depuis déjà plus de 60 ans!



Bière 24H Mike Wilde


Contact : Mike Wild

+32 (0)491 32 15 44

Email : 24hmikewild@gmail.com

Site internet: https://www.24hmike-wild.eu





FaceBook : 24H Mike Wild

Instagram : 24hmike_wild




Pour CITY MAGAZINE





  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Instagram Icon
  • White Pinterest Icon
  • White YouTube Icon

© 2019 by MACLEOD -PRODUCTION - Quality - Project - Management