• White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Instagram Icon
  • White Pinterest Icon
  • White YouTube Icon

© 2019 by MACLEOD -PRODUCTION - Quality - Project - Management 

Soleil sur les terrils liégeois


Photo Jean-Pierre Peron dit Pepone1307

L’été fait déjà partie de nos souvenirs, mais pour cette 9ième édition, le Terril Festival a bénéficié d’une météo plus que généreuse. Composante souvent essentielle dans la réussite et le taux de fréquentation des évènements extérieurs.


Début de week-end très funky ce 20 septembre avec les 98% Maximum Soul et What The Funk.


Les 98%, bien connus des liégeois, ont mis le feu dès l’ouverture. A chaque fois, leur jovialité contamine le public en moins de deux. Les festivaliers dansent, chantent, et certaines chanceuses montent sur scène avec eux. La bande 98% fait partie du paysage musical liégeois depuis de nombreuses années et fêtera prochainement son anniversaire lors de la traditionnelle "Soirée 98" au Palais des Congrès à Liège. Une soirée qui sera sans aucun doute placée sous la bonne humeur.



Photo Vero Broze Photography

Les What The Funk sont quant à eux bruxellois et ont prolongé l’euphorie générale sous le chapiteau. Un groupe très en place, des cuivres, dress code très classe, tous les éléments étaient réunis pour faire passer une belle soirée aux festivaliers.


Photo Vero Broze Photography

Avant le premier concert, pendant le changement de plateau et en after, le DJ Radio Bistrot animait la soirée.


Sous un soleil de plomb, le samedi a débuté avec un changement de dernière minute. Un groupe malheureusement empêché a été remplacé au pied levé par Venusian, seul groupe proposant des compositions originales à l’affiche. Leur rock français pêchu et mélancolique à la fois a toutefois été entrecoupé par plusieurs reprises : « Dormir dehors » de Daran, « Comme elle vient » de Noir Désir et un mashup énergique et étonnant de « La poupée qui fait non » et « Paradise City ».


Ils seront à découvrir notamment le 19 octobre prochain au Deb Fest’ #2.


Photo Vero Broze Photography

Le nouveau groupe de reprises de Superbus, Radio Lola, a fait une très belle prestation et les échos retentis dans le public ont été très positifs. Une performance d’autant plus remarquée que c’est la même chanteuse, Maud Swinnen, qui mène Venusian et Radio Lola. Elle a donc enchainé deux concerts d’une heure chacun. Mise en scène, costumes de scène en rouge et noir, des musiciens interchangeables, tout est réuni pour que ce nouveau groupe grandisse.


Vous pourrez aussi les retrouver lors de la deuxième édition du Deb Fest’.


Photo Vero Broze Photography

Les excellents Sunk, le tribute de Green Day, nous ont ensuite envoyé les plus grands tubes de ce mythique groupe américain. Comme à chaque fois, tout y est : le physique, la voix et la gestuelle du chanteur, des très bons guitariste et bassiste, et un batteur bourré d’énergie qui kiffe son « job ».


Photo Vero Broze Photography


Les français de Woodstock Experience nous ont ensuite plongés dans l’Amérique des Sixties. Des excellents musiciens composent ce groupe, qui est mené par sa chanteuse bassiste qui en a émerveillé plus d’un par son charisme.


Photo Vero Broze Photography

En clôture de festival, les liégeois d’Arcadium, tribute des Red Hot Chili Pepers, ont mis le feu. Leur chanteur Giulio, expatrié à Mallorque, était de retour pour le plus grand plaisir de nos oreilles, nos yeux, et de ses potes heureux de le revoir.


Photo Vero Broze Photography


Le Terril Festival est un festival assez petit, mais avec une organisation sans faille, des bénévoles souriants et aimables, des conditions optimales pour les artistes sur scène ainsi qu’en backstage et une très belle programmation.

Bravo à tous et à l’année prochaine.



Deborah Dubois – Let’s Deb

Rédactrice Event City Magazine

Organisatrice du Deb Fest’

Site web

LinkedIn

deborah@letsde.be

+ 32 486 94 15 83